Votre ostéopathe

Formations

 

  • Formation Kinesio Taping® (KT1/KT2), seule formation reconnue par le créateur de la technique Kenzo Kase D.C.
  • Formation Ostéopathie et médecine dentaire – Articulation temporo-mandibulaire et posturologie (CFPCO – Paris)
  • Formation ventouses / cupping therapy en ostéopathie (CFPCO – Paris)
  • Formation techniques tissulaires et approche somato-émotionnelle (Fontenay-sous-Bois)

Expériences professionnelles et activités

Kinesio Taping ®

Antalgie – Souplesse – Circulation

Le Kinésio Taping est une façon différente d’aborder les désordres musculaires, tendineux, ligamentaires et circulatoires. Le strapping classique crée une stabilisation articulaire en limitant les amplitudes mais exerce une pression sur la zone lésionnelle ce qui induit une réduction de la circulation sous cutanée. Le Kinésio Taping, lui, permet une liberté de mouvement et fonctionne comme une pompe en activant la circulation lymphatique. En effet, celui-ci va augmenter l’espace interstitiel en soulevant la peau et en créant des circonvolutions à la surface de celle-ci. Le résultat est une diminution de la pression et de l’irritation des mécano-récepteurs sous cutanés[1].

Les quatre principaux effets physiologiques sont :

  • Un effet sur la fonction musculaire : il facilite ou inhibe la contraction musculaire, selon le type d’application ;
  • La réduction de la douleur par diminution de la pression sur les mécano-récepteurs ;
  • L’amélioration de la circulation sanguine et lymphatique aidant à éliminer l’excès d’œdème et le drainage des hématomes ;
  • La réadaptation de la fonction articulaire en assistant la physiologie de l’articulation

Les différentes techniques correctives

Elles dépendent de la découpe et de la tension appliquée sur la bande :

  • Correction mécanique : améliore les amplitudes et la stabilité articulaires
  • Correction des Fascias
  • Correction tendineuse : principe proprioceptif par action sur les récepteurs de Golgi
  • Correction fonctionnelle : aide au mouvement
  • Correction « space » : action antalgique
  • Correction lymphatique

Articulation temporo-mandibulaire

  • Mâchoire douloureuse
  • Mâchoire bloquée ou qui craque
  • Maux de tête ou douleurs dentaires
  • Acouphènes / douleurs des oreilles
  • Orthodontie
  • Chirurgie maxillo-faciale
  • Douleurs cervicales
  • Bruxisme
  • Stress…

 

Autant de symptômes qui caractérisent un Dysfonctionnement de l’Appareil Manducateur (Un DAM ou DTM, Dysfonctionnement Temporo-mandibulaire). Cela implique un dysfonctionnement musculo-squelettique (trouble des muscles manducateurs, lésion méniscale,…) au niveau de l’ATM traduisant des douleurs locales ou éloignées.

Nous sommes tous différents, nous avons des antécédents propres à chacun, une morphologie et une posture différente ce qui implique une prise en charge spécifique pour chaque patient.
Nous réagissons également de manière différente suite à un traitement orthodontique ou à une chirurgie (Extraction des dents de sagesse ou chirurgie de la face).

Le diagnostic est difficile à poser de par la diversité et l’imprécision des symptômes. le DAM (ou DTM) peut être associé au stress mais il est souvent confondu avec des crises de spasmophilie ou de fibromyalgie.
Il est important d’avoir une approche pluridisciplinaire sur ce dysfonctionnement en faisant intervenir dentiste, kinésithérapeute, ostéopathe, psychologue…

Les causes de ces douleurs

 

  • Le stress : Lors d’épisodes de stress, d’angoisse ou d’anxiété, nous avons tendance à serrer les dents durant la journée et cela peut se traduire par un bruxisme la nuit. Le système manducateur est alors en grande tension ce qui peut se traduire par une douleur au niveau de l’ATM ou des cervicales.
  • Problème propre à l’ATM : Une mauvaise congruence anatomique de l’articulation, un ménisque qui se subluxe ou qui se luxe complètement peut affecter le bon fonctionnement de l’ATM et créer des douleurs lors de l’ouverture ou fermeture de la mâchoire.
  • Tension musculaire : Lorsque les muscles manducateurs, les muscles du crâne et les muscles au niveau des cervicales sont en tension, ils peuvent engendrer des douleurs locales au niveau de la mâchoire ou des douleurs projetées au niveau des cervicales voir même des maux de tête.
  • Problème d’occlusion ou malocclusion : L’occlusion dentaire est la façon dont s’emboîte les dents du haut sur les dents du bas. Elle peut être perturbée par une couronne mal posée, une dent manquante, un problème d’alignement des dents, des dents de sagesse qui poussent de travers, etc. Si cette occlusion est perturbée, la position de la mâchoire le sera également et des tensions musculaires ou ostéo-articulaires peuvent en découler.
  • Bruxisme : C’est le fait de serrer ou de grincer des dents de manière inconsciente de jour ou de nuit. Cela engendre des tensions musculaires importantes, une usure prématurée des dents ou encore une usure des ménisques de l’ATM.
  • Arthrose : Une déformation due au vieillissement de l’articulation avec une usure du cartilage et des ménisques peut créer des douleurs lors de la mastication ou lors de l’ouverture/fermeture de la mâchoire.
  • La langue : Elle est notamment responsable de la phonation, mastication ou déglutition et son mauvais positionnement peut altérer le bon fonctionnement de la mâchoire et ainsi engendrer des douleurs. Il est important de travailler ce positionnement avec un kinésithérapeute et un orthophoniste.
  • Orthodontie / Chirurgie maxillo-faciale : Le traitement orthodontique durant l’enfance ou à l’âge adulte peut créer de grandes tensions au niveau de la mâchoire avec un un stress mécanique au niveau des dents et également un stress musculaire.
    Lors d’une chirurgie, la mâchoire est souvent en ouverture maximale et tire sur le système musculaire ce qui engendre des tensions, parfois les douleurs apparaissent quelques mois après l’opération.
  • Traumatisme : Choc violent, fracture de la mandibule, luxation, etc.

 

N:B : Anciennement Syndrome de Costen ou Syndrome Algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur (SADAM) = Dysfonctionnement de l’appareil manducateur (DAM) ou Dysfonctionnement temporo-mandibulaire (DTM)

Contact